Femme narcissique perverse: comment se protéger? – Dépendance affective

femme perverse narcissique

La perversion narcissique est pathologie ce que nous avons tendance à attribuer aux hommes, cependant 2 à 3% de la population (hommes et femmes confondus) « souffre » de ce problème psychologique.

Comment reconnaître une femme pervers narcissique ?

Quelles sont ses caractéristiques et comment s’en protéger? Focus sur une psychopathologie complexe.

Caractéristiques d’une femme narcissique perverse

Le rôle de la femme parfaite

le femme perverse narcissique joue en public le rôle de la mère idéale et de la femme parfaite. Dans la sphère privée, elle devient tyrannique et fait tout ce qui est en son pouvoir pour diriger son petit monde.

le femmes perverses narcissiques sont extrêmement préoccupés par l’image qu’ils représentent pour les autres.

L’homme est un objet qui permet d’être mis en valeur

Le conjoint de la femme perverse narcissique est touché dans sa virilité parce que son partenaire le dévalue excessivement.

Humiliation, culpabilité, la manipulatrice souhaite s’emparer de son partenaire afin de l’étouffer et l’empêcher de réagir.

En lui faisant croire qu’il n’est « pas à la hauteur », elle réussit à réduire considérablement le risque de rébellion. Donc la méchante femme prend lentement le contrôle de son homme.

Infidélité

Pour aller jusqu’au bouthumiliation et marquer son indépendance, le femme perverse narcissique n’hésite pas à enchaîner les relations extraconjugales.

Si elle est prise en flagrant délit, elle assume et manipule son partenaire en le culpabilisant « c’est de ta faute, tu ne me satisfais pas assez ».

Comportement des femmes perverses narcissiques dans la famille

L’objet enfant

le femme manipulatrice est vampirisante avec son entourage direct. Tout comme avec son homme, le femme perverse va utiliser son enfant pour se montrer.

Sa progéniture devient un objet qui lui servira à recevoir des éloges (sévérité, exigences, etc.).

Elle essaie de créer la personne qu’elle aurait aimé être et pense inconsciemment que son enfant est son travail et non une personne à part entière.

Détachement

Bien qu’elle passe souvent pour la mère idéale, la femme perverse narcissique est en fait concentré sur sa propre personne et ne pense qu’à une chose: elle-même.

Ce comportement est difficile à gérer pour l’homme qui se sent dévalué alors qu’il doit constamment féliciter sa belle (qui a un grand besoin de reconnaissance) tout en gérant tout de front.

La proie idéale d’une femme narcissique manipulatrice

Discret

Afin de ne pas être exposé, le pervers narcissique jettera son dévolu sur un homme discret, peu enclin à se plaindre à son entourage.

Généreux et désintéressé

Inutile d’avoir une proie si ce n’est pour en profiter! le femme perverse narcissique vise donc une personne généreuse qui saura lui fournir tout ce dont elle a besoin.

De toute évidence, sa proie devra être désintéressée et gentille, elle aura donc plus difficulté à voir la manipulation.

Peu confiant

Les gens qui ont confiance en eux ont généralement assez de bagou, de spontanéité et de sécurité pour se rebeller.

Pour obtenir ce qu’elle veut à long terme et ne pas être licenciée, la pervers narcissique choisira soigneusement une personne qui dégage peu de confiance en soi, de sorte que sa prise sera plus forte.

Peu disposé à entrer en conflit

La meilleure chose à faire pour éviter les conflits et prendre le dessus est de choisir une proie qui ne laisse pas un quart de tour.

Sangs, hommes fiers et autres personnalités fortes ne sont pas les cibles préférées des femmes narcissiques perverses.

Il existe deux solutions pour protégez-vous d’une femme manipulatrice narcissique.

La première consiste simplement à fuir et à reconstruire avec quelqu’un d’autre.

Si cette solution est radicale, elle a l’avantage de ne pas avoir à travailler sur le développement personnel.

La seconde consiste à travailler sur vous-même pour obtenir une assurance et face à la méchante femme afin de réduire sa psychopathologie.

le femme perverse narcissique il faut en effet être « retenu » et « retenu » dans ses impulsions tyranniques.

Pour y faire face, vous devrez:

Travailler sur votre développement personnel

Il est impossible deaffronter une femme narcissique perverse sans confiance en soi.

Pour gagner en confiance, la meilleure chose à faire est de prendre du recul et de s’éloigner pendant un certain temps du manipulateur afin de réaliser des choses enrichissantes par vous-même (sans être soumis à des empannages).

Vous pouvez le faire en vous lançant dans une activité sportive et / ou créative, par exemple.

Créer, s’amuser, passer un bon moment et rencontrer de nouvelles personnes vous permet de vous épanouir. Éloignez-vous de la méchante femme et la prise en charge individuelle est idéale pour retrouver la confiance en soi.

Le but est donc de se libérer de la dépendance émotionnelle qui s’est insinuement installé dans le couple et qui est malheureusement à sens unique.

Renouez avec ceux qui vous entourent

Les gens proches d’eux réalisent souvent la manipulation, mais en parler n’est pas toujours facile car elle affecte les hommes dans leur virilité.

Cependant, il n’y a pas de honte à être vampirisé par une femme perverse et gardez toujours à l’esprit que c’est ELLE qui a la psychopathologie.

Si vous ne souhaitez pas vous confier à vos proches, il est tout de même conseillé de passer du temps avec eux afin de rentrer dans la peau de celle que vous étiez auparavant (dans cette personnalité qu’elle a effacée).

Le contact avec des personnes saines et non toxiques est bénéfique pour gagner en confiance et être prêt à affronter une femme narcissique perverse.

Obtenez de l’aide d’un tiers

Si vous n’arrivez pas à retrouver votre « dignité » et que vous ne souhaitez pas vous séparer, alors, nous vous conseillons fortement de faire appel à un coach psychologue.

Ce dernier pourra vous orienter et vous conseiller judicieusement selon la situation.

Ne traînez pas, plus vous attendez, plus le femme perverse prendre confiance et s’ancrer dans un comportement autoritaire.

Si vous voulez inverser la tendance ou du moins, rétablir l’égalité entre vous, vous devez impérativement travailler sur vous-même et y mettre beaucoup de volonté.

Bonus: témoignage d’un homme victime d’une femme perverse narcissique

« Je l’ai rencontrée alors que je venais de me séparer de mon ex avec qui j’étais resté 8 ans. Elle m’a tout de suite séduit par sa confiance, son rire et sa volonté d’avancer, je l’ai tout de suite admirée.

Nous nous sommes rapidement installés ensemble et les humiliations ont commencé.

Des critiques de mes goûts (pour ainsi dire que je n’en avais pas), sur la façon dont je gère mes relations et même sur la façon dont je travaille.

Elle avait un avis sur tout et n’hésitait pas à me le donner. En l’écoutant, j’aurais dû agir comme ceci ou cela mais puisque j’étais une « balle molle » …

Elle n’arrêtait pas de répéter que j’avais de la chance de l’avoir, que tout le monde en était conscient, etc. C’est aussi l’histoire qu’elle m’a racontée quand j’ai remarqué qu’elle m’avait trompé.

J’ai tout pardonné mais j’ai souffert. Un jour, elle a commencé à me parler d’un enfant, elle voulait un bébé avec moi.

Je lui ai demandé « pourquoi avec moi » puisque j’ai reçu tant de plaintes et là elle a commencé à m’envoyer une pluie de compliments.

J’en ai parlé à ma famille mais ils m’ont prévenu, je leur ai parlé de ses tromperies et ils ont été témoins d’une ou deux humiliations (parce qu’il se trouvait qu’il le faisait en public).

Ils m’ont déconseillé d’avoir un enfant avec elle et m’ont proposé 5 séances avec un psychiatre pour que je puisse me confier à moi.

J’y suis retourné un peu mais je n’ai pas regretté car je suis tombé sur un professionnel qui semblait tout comprendre.

Il m’a tout expliqué, tout semblait fluide, clair, évident: c’était une narcissique perverse. Un jour, j’ai décidé de lui en parler et j’ai proposé de l’accompagner à une séance mais elle s’est mise en colère, s’est mise à pleurer et m’a dit que j’étais psychopathe.

Elle a pris ses affaires et m’a crié que je ne pouvais pas avoir de bébé pour elle et elle est partie. Je me suis forcé à ne pas la rattraper et je n’ai jamais répondu à ses rappels.

Je suis libéré. « 

Antoine Peytavin

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*